Blog

L’obésité

 

Je souhaite soulever ce sujet à titre informatif car c’est un vrai (gros) problème de santé publique, et j’en suis très sensible car je vois trop de personnes en souffrir et notamment de plus en plus d’enfants qui en sont victimes! c’est une vraie catastrophe..

Cet article vous servira à comprendre les facteurs et les (lourdes) conséquences  de cette maladie sur la santé. 

 

Mais pas de panique ce n’est pas une fatalité, si vous lisez cet article et si vous en souffrez et décidez de reprendre votre santé en main (et je vous félicite pour cette prise de décision 🤗) beaucoup de solutions s’offrent à vous pour vous aider à réussir et à regagner votre santé !
Santé qui est si précieuse 🙏

Beaucoup de gens ne veulent pas (plus) voir les choses en face et/ou se trouvent bien dans leurs corps… C’est ok, mais écoutez ce qui suit.

 

Je tiens à préciser que j’ai un peu poussé le discours, et que j’ai fait de mon mieux pour qu’il soit clair, fluide à lire (enfin j’espère^^) et si vous avez des questions,  n’hésitez pas à me laisser un commentaire j’y répondrais avec plaisir.

Alors…qu’est-ce que l’obésité ?

 

 

L’obésité correspond à un excès de masse grasse résultant principalement d’un déséquilibre important de la balance énergétique, et à une modification du tissu adipeux, entraînant de nombreux inconvénients pour la santé et pouvant réduire l’espérance de vie. Un fléau qui nuit depuis bien trop longtemps.

 

Selon, l’INSERM, en France, l’obésité́ concerne 17% des adultes et, chez les enfants, 16% des garçons et 18% des filles (ce qui représente plus de 8 millions de personnes)

 

On parle de surcharge pondérale lorsque l’IMC (Indice de masse corporelle) est supérieur à 25. (Obésité modérée est considérée à partir d’un IMC 30 à 35)

Quels sont les facteurs d’une prise de poids ?

 

Les facteurs favorisant la prise de poids sont bien évidemment l’alimentation. (Déséquilibre qualitatif/quantitatif alimentaire), mais aussi la sédentarité.


Mais nous pouvons rajouter d’autres facteurs tout aussi importants :

  • Facteurs psychologiques :
    choc psychologique, Stress chronique, angoisses récurrentes, échecs dans la vie, frustrations… (ce qui très souvent se caractérise par des troubles alimentaires.) pouvant conduire à de la mésestime de soi, dysmorphophobie, une insatisfaction globale de la vie, de l’impulsivité, des phobies et de l’hostilité)

 

  • Facteurs Socio-culturels :
    Environnement et niveau social, niveau intellectuel (89%), religion
  • Facteurs de prédisposition Génétique :
    En effet, certaines obésités sont fortement influencées par la génétique :
  • 1 enfant dont les 2 parents sont obèses à un risque d’obésité 3X supérieur à celui d’un enfant ayant deux parents de corpulence normale.
  • 10 % si aucun des parents n’est obèse
  • Lorsqu’un seul des parents est obèse, l’enfant a 40 % de chances de le devenir et si les deux parents le sont, le risque est alors de 80 % !

Cependant, si on est porteur d’une hérédité défavorable, mincir et rester mince est possible. 😅

 

Quelles en sont les conséquences hormonales ?

 

Dérégulation des hormones (↑ insuline, glucagon, leptine, cortisol, ↓ ghréline, thyroïdienne, hormones sexuelles…) blablabla …Vous l’aurez compris, c’est le feu d’artifice côté hormones.

Causées par la malnutrition, (surconsommation d’aliments riches en sucres et graisses saturées et faibles en fibres) et/ou répétition de régimes drastique (yo-yo = catastrophe sur la santé)

Elles sont également déréglées par des causes multifactorielles, comme le stress, le tabac, le manque de sommeil, les perturbateurs endocriniens dans nos produits de beauté par exemple, la ménopause. 

 

Je ne vais pas toutes les développer mais en voilà quelques-unes :

 

 

  • L’adiponectine :(Hormone sécrétée dans le tissu adipeux, la graisse quoi^^) Permet entre autres à la régulation du métabolisme des lipides (graisses) et du glucose (sucre)
    En cas d’obésité, sa concentration est diminuée, souvent associée à une insulinorésistance ou d’un diabète de type 2.
  • La leptine (hormone de la satiété) Elle a pour rôle de réguler le métabolisme, la faim et augmente la dépense énergétique. Chez les personnes en surpoids, les taux de leptine sont élevés ce qui fait que le cerveau ne reçoit pas le message qu’il faut cesser de manger !! alors on mange comme un puit sans fond …🙄
  • Le cortisol (hormone du stress) : La sécrétion prolongée du cortisol dans le stress « chronique » (Physique et psychologique) peut avoir un impact négatif sur la santé en général :

 Le système immunitaire (baisse de l’immunité)
Le poids : augmentation de la production des sucres par le foie, favorise l’hyperglycémie et l’hyperinsulinisme (diabète), élève le cholestérol et les triglycérides (stockage des graisses dans la région abdominale. (Graisse viscérale))

 Fonte musculaire, muscles qui se régénèrent mal,
 Diminution de la libido
 Problèmes de santé cérébrale.

Impact sur les hormones sexuelles :

Chez la femme :

  • Taux d’œstrogènes qui peut être élevé chez les femmes (hyper-œstrogènie) pouvant ↑ les risques de pathologies de l’endomètre (d’hyperplasie endométriale, hyperplasie)
  • Risques de cycles irréguliers (souvent très long) ou absence de règle et même des risques de stérilité.
  • Risque de diabète gestationnel et d’hypertension accru en cas de grossesse avec des conséquences non négligeable sur la santé de la mère et du fœtus.
  • Difficultés sur le dépistage échographique des anomalies fœtales pour les médecins en cas d’un IMC très élevé, avec le risque de ne pas déceler à temps des malformations fœtales.
  • Augmentation des taux de testostérone  entrainant une hyper-androgénie (masculinisation) avec une stérilité relative (syndrome des ovaires polykystiques).
  • Si excès d’androgènes se prolonge, un hirsutisme peut apparaître. (des poils !!)

 

Chez l’homme :

  • Baisse de la testostérone, (baisse de libido pour les hommes comme pour les femmes)
    → Dysfonctionnement érectile…

 

Dérèglement de la glande thyroïdienne :

  • Hypothyroïdie
  • →  Fatigue intense et anormale
    etc..

Elle expose également à d’autres complications telles que :

L’asthme, les troubles respiratoires du sommeil, l’essoufflement à l’effort ce qui limite les possibilités de pratiquer une activité physique.

Elle cause des douleurs articulaires (des genoux, chevilles, hanches, dos), de la partie basse de la colonne vertébrale, à des douleurs tendineuses et musculaires qui freinent la capacité à se mouvoir y compris dans la vie quotidienne

 

Tous ces facteurs prennent une place importante dans cette maladie. 

 

Les pathologies « associées » à l’obésité sont nombreuses. Les plus fréquentes, pour n’en citer que quelques-unes :

  • Le diabète de type 2 (1 personne obèse a 3x plus de risques d’être diabétique qu’une personne non-obèse).
  • L’hypertension artérielle (favorisant les AVC et les maladies cardiovasculaires)
  • Certains cancers. (Ex : colorectal, pancréas, seins, endomètre, ovaires, prostate…)

 Ces risques augmentent avec l’IMC et/ou le tour de taille.

Vous pouvez vous faire aider avec différents professionnels de santé 

  • Centres spécialisés pour l’obésité,
  • Spécialistes en nutrition, endocrinologues,
  • Psychologues (conseillé, car les causes peuvent être plus profonde), 
  • Educateurs sportifs/associations sportives qualifiés qui vous feront (re)prendre le goût pour bouger.

 

Il est temps de penser à vous. Vous  pouvez reprendre le contrôle de votre corps 🙂 il vous en remerciera et vous, vous vous sentirez libre !

 

 

Sportivement

Mél’Coaching Écrit par Mél’Coaching